Créer par LeBlogger | Customized By: Ajouter ce gadget

samedi 9 avril 2011

Programme complet du gouvernement provisoire en matière d'emploi

Posted by hadadjus walid on 08:57 0 commentaires




Au regard de la situation actuelle en matière d’emploi, le plan d’urgence mis en place par le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi s’articule autour de 4 grands axes.

1. La création de nouveaux emplois salariés dans tous les secteurs (public, privé, société civile et à l’étranger) :

Il a été décidé de créer 20.000 emplois salariés dans le secteur public et préparer les conditions nécessaires à la création de 20.000 autres dans le secteur privé.

a. La création de nouveaux emplois salariés dans le secteur public :

Un programme de recrutement exceptionnel dans la fonction publique, pour l’année 2011, vise à créer 20.000 emplois salariés. Il a été prévu d’alléger les procédures de concours et le rapprochement des délais avant la fin du mois de juin. La publication des résultats interviendra au courant du mois de juillet 2011. Les candidats chômeurs de longue durée bénéficieront d’une formation spécifique pour la préparation de ces concours.

Le calendrier et les résultats des concours seront publiés sur une page web unique qui permettra aux candidats de suivre leur dossier. Cette initiative permettra de garantir la transparence à toutes les étapes.

b. La création de nouveaux emplois salariés dans le secteur privé :

En collaboration avec tous les intervenants concernés, le ministère prépare le terrain pour la création de 20.000 emplois salariés dans les entreprises publiques et privées à travers des mesures d’incitation et d’encouragement à l’investissement. Actuellement, un programme de formation diplômante est en cours d’établissement pour le compte de demandeurs d’emploi diplômés du supérieur dans la perspective de les intégrer dans les entreprises offshores.

c. La création de nouveaux emplois salariés à travers le partenariat public/privé :

Environ 30 projets pilotes sont en cours d’étude dans le cadre d’un partenariat public / privé (PPP). Ces projets sont à même de contribuer à dynamiser l’économie nationale. Ces recrutements seront basés sur le profil, l’âge, la durée du chômage ainsi que la situation sociale des demandeurs d’emploi.

d. L’emploi au sein des associations et des organisations nationales :

Cette mesure a pour objet d’identifier les besoins des composantes de la société civile en termes de compétences à recruter et les inciter à recruter des demandeurs d’emploi.

e. Le travail à l’étranger :

Cette mesure tend à réactiver les conventions de travail à l’étranger signées entre l’Etat tunisien et les pays d’accueil et l’exploration de nouvelles perspectives de travail à l’étranger de manière légale de façon à garantir le respect de leurs droits et de leur dignité.

2. Le développement de l’entreprenariat et de la création de micro-entreprise avec un accompagnement des promoteurs pour assurer la pérennité des emplois créés :

Ce développement s’opère à travers la formation et l’initiation à la création d’entreprise ainsi que l’accompagnement et le suivi dans toutes les étapes du projet.
Le programme d’accompagnement des promoteurs se fera tout au long des deux premières années du projet.

Actuellement, le ministère œuvre à :

  • Trouver des solutions urgentes d’appui aux jeunes diplômés du supérieur n’ayant pas d’autofinancement pour l’implantation de leur projet dans certaines régions,
  • Fournir aux jeunes diplômés une remise à niveau dans de nouveaux domaines (exemple : le syndic professionnel),
  • Renforcer l’accompagnement des promoteurs dès l’obtention de l’accord de financement de leur projet,
  • Accompagner les étudiants au cours de l’élaboration de leur projet de fin d’étude universitaire,
  • Coordonner l’activité des différents intervenants en matière de promotion d’entreprises pour accélérer le taux de création d’entreprises dans les régions.

3. Le soutien des entreprises en difficulté et la préservation des emplois existants :

L’Etat œuvre pour la préservation d’emplois salariés menacés et l’appui aux entreprises qui font face à des difficultés économiques. A cet effet, le gouvernement provisoire a pris des mesures dont les plus importantes sont :

a. Les mesures professionnelles pour le compte des salariés :

  • Le ministère a entrepris une action pilote pour le compte des salariés du secteur de la grande distribution dont l’objectif est d’utiliser leur période de chômage technique pour suivre des formations continues tendant à préserver leur compétences professionnelles et accélérer le retour l’activité de leurs entreprises,
  • Cette action pilote concerne plus de 2.000 salariés dont la période de chômage technique dépassera 6 mois,
  • Dans une première phase, le but de cette mesure vise à faire bénéficier environ 15.000 chômeurs au sein de 300 entreprises. Une deuxième phase concernera l’estimation des dégâts subis dans le domaine du tourisme et autres. Ces mesures seront présentées au gouvernement provisoire prochainement.

b. Mesures financières et fiscales pour la relance de l’économie nationale :

  • La prise en charge totale ou partielle par l’Etat des cotisations patronales en matière de sécurité sociale pour le compte des salariés concernés par la baisse des heures de travail et ceux qui ont sont en chômage technique,
  • La prise en charge par l’état dans la limite de 50% des coups des sinistres ayant touché les entreprises,
  • Le report du paiement de l’impôt sur les sociétés au titre de l’année 2010,
  • La prise en charge par l’Etat des intérêts des prêts bancaires qui ne dépassent pas 5 ans et des prêts relatifs aux financements des investissements ayant pour objet la réparation des sinistres.

Ces mesures financières et fiscales sont octroyées selon les conditions stipulées dans le décret 2011/9 du 28 février 2011. S’ajoutent à cela les mesures annoncées durant le dernier conseil des ministres du 1er Avril 2011.


4. L’accompagnement actif des demandeurs d’emploi et le développement de leur employabilité.

L’accompagnement actif aux demandeurs d’emploi a pour objet le développement des compétences en vue d’augmenter les chances d’embauche. Cet accompagnement concerne les demandeurs d’emploi recherchant des opportunités dans le cadre des axes 1,2 et 3 décrits précédemment. Il est à noter que ce programme ne vise pas la création d’emplois mais a pour but de développer l’employabilité du demandeur d’emploi.

La réussite de ce programme dépend de la collaboration entre tous les acteurs, à savoir, l’Etat et l’administration, les entreprises du secteur public et privée, la société civile, les organisations professionnelles, les établissements de formation et d’accompagnement, les bailleurs de fonds et autres intervenants.

L’accompagnement actif comprend :

  • Le coaching,
  • La formation,
  • La reconversion pour les spécialités difficiles à insérer dans le marché du travail,
  • Les stages pratiques dans les secteurs public et privé, dans les organisations professionnelles et les associations.

Citons à titre d’exemple, la création de 10.000 opportunités de stage dans la fonction publique. Les stagiaires bénéficieront d’une formation spécifique afin de les préparer au concours d’accès à la fonction publique pour l’année 2012.


Dans ce programme de stage, la priorité sera donnée en fonction de l’âge et de la durée de chômage.

Le « projet Amal » constitue l’un des axes fondamentaux du programme d’accompagnement actif. Chaque demandeur d’emploi a la possibilité de fixer un parcours professionnel personnalisé qui augmentera ses chances d’employabilité et d’insertion dans le marché du travail. Les primo-demandeurs d’emploi bénéficient d’une allocation de recherche active d’emploi d’un montant de 200 Dinars et d’une couverture sociale pour une période d’une année.

D’une manière générale, le ministère est engagé, dans le contexte actuel que connait notre pays, à favoriser toutes les conditions de réussite pour les programmes d’emploi.

Notamment :

  • Le soutien du travail sur terrain et l’écoute des préoccupations des demandeurs d’emploi dans les régions. Un programme de visite sur terrain va démarrer au cours de cette semaine,
  • L’ouverture du ministère sur les composantes de la société civile et du secteur privé dans le cadre d’un partenariat facilitant la participation du secteur privé dans l’encadrement et l’accompagnement des demandeurs d’emploi,
  • L’optimisation de la gestion des programmes d’emploi et l’application des principes de bonne gouvernance et ce, en rupture avec les anciennes méthodes et l’adoption du principe de la transparence et de l’égalité des chances sur tous les niveaux et à toutes les étapes. En effet, le ministère a mis en place :
    o Un comité ministériel,
    o Un comité de pilotage,
    o Des comités régionaux d’emploi.
  • Le suivi de ces projets est conduit en partenariat avec les composantes de la société civile y compris les associations de chômeurs.







0 Responses so far:

Leave a Reply